Scènes de vie

SEMAINE I - 29.10.05 – 06.11.05

29.10.05 – ouverture de l’événement / 18h – 21h00

PERFORMANCES

INSTALLATION : SIDE EFFECTS de YAN DUYVENDAK-DREAMS COME TRUE

30.10

PERFORMANCE : SUPERMAN de MASSIMO FURLAN

INSTALLATION : SIDE EFFECTS de DUYVENDAK-DREAMS COME TRUE

LA SEANCE DU DIMANCHE / 18H / 3 euros

RECORD PLAYER, CHRISTIAN MARCLAY, (42’, 2000) de LUC PETER

A travers des séquences filmées lors de préparations, répétitions et concerts, ce documentaire présente l’univers sonore, les techniques et les réflexions de l’artiste Christian Marclay.

LA RIBOT DISTINGUIDA, (63’, 2004) de LUC PETER

Filmé à Londres et à Madrid, ce documentaire est un portrait intimiste de la chorégraphe La Ribot et présente plus d’une dizaine des courtes pièces de l’artiste.

Après-midi

02.11-06.11 / 14h – 18h

PERFORMANCE: MOVING ON UP de MASSIMO FURLAN

« Qui n’a pas rêvé, dans une journée de travail, assis à son bureau, debout entre deux rayonnages, une calculette ou un téléphone à la main, soudainement d’être un autre ? S’échapper, être ailleurs, rejoindre un monde rêvé, devenir l’icône vue à la télévision, être enfin celui ou celle dont on a rêvé. Etre sur scène, dans la lumière colorée, être vu, être admiré, être aimé. » Une scène pourvue de lumières et d’un micro est installée dans l’espace de l’exposition. Des costumes divers sont à la disposition des intervenants. A heure fixe, la scène s’anime le temps d’une musique, d’une danse ou d’une chanson.

02.11-06.11 / 14h

PERFORMANCE : SIESTA COMING OUT de MARCO BERRETTINI

Performeurs : Marco Berrettini, Xavier Boussiron, Carine Charaire, Chiara Gallerani

Le chorégraphe Marco Berrettini, né en 1963 en Allemagne, vit et travaille à Genève et à Paris. Ironique, provocateur, imprévisible, adepte d’une danse pour tous et contre le spectaculairement correct, il a fait sienne la maxime de Nietzsche : « Il faut danser sa vie ». Pour les Scènes de vie, l’artiste installe au CCS une zone de repos : « Encore une fois, c’est l’heure de la sieste, mais vous n’osez pas vous reposer. Il faut que ça change. Désormais, aujourd’hui, maintenant, le ventre plein, les yeux qui brillent, c’est l’heure de notre grand coming out. »

02.11-06.11

SIDE EFFECTS de YAN DUYVENDAK-DREAMS COME TRUE
INSTALLATION : 14h-18h
PERFORMANCE : 19h-20h (17h-18h le 06.11)

Né en 1965 aux Pays-Bas, Yan Duyvendak vit à Genève et à Barcelone. Dans ses performances et installations, l’artiste tente d’incarner dans un seul être humain, par le biais de la performance, le flot des images diffusées par les médias. Side Effects (effets secondaires ou indésirables) s’organise sur deux modes : durant les après-midi, c’est une installation autour de quatre écrans de télévision diffusant des chaînes thématiques telles que MTV, EuroSport et EuroNews… Le soir, Yan Duyvendak active l’installation : il reproduit tout seul les images que diffusent les chaînes avec un paramètre aléatoire supplémentaire : le public. En se déplaçant d’un moniteur à un autre, celui-ci est amené à choisir sa chaîne, pouvant ainsi « zapper » un acteur live.

Soirées

02.11-05.11 – THEATRE / 20h30 / 5 et 8 euros

DELIRIUM – PROJET 6 de PLASMA

Mise en scène : Lukas Bangerter
Avec : Lilian Fritz, Wowo Habdank, Jorgos Margaritis, Andreas Spaniol, Regina Welz

La compagnie Plasma - fondée à Zürich en 2000 par le metteur en scène Lukas Bangerter et le comédien Wowo Habdank – crée des spectacles à la frontière entre le théâtre, la musique et les arts visuels. Inspiré par un long hiver finlandais, « Delirium » est une ‘machine théâtrale’ oscillant entre lucidité et mélancolie. Se déroulant dans un bar de nuit, la pièce explore les régions au-delà de l’éveil, le moment hallucinant entre le dernier verre et l’arrivée du taxi.
Une coproduction entre le Theater Hebbel am Ufer Berlin, le Schlachthaus Theater Bern et le Fabriktheater Zürich.
Spectacle en allemand sur-titré en français.

03.11 – AVEZ-VOUS QUELQUE CHOSE A LIRE ?

LITTERATURE / bibliothèque / 18h00-19h30

Lecture libre

06.10

LA SÉANCE DU DIMANCHE / 18h / 3 euros

L’ESPRIT DE L’UTOPIE (1), LES AVANT-GARDES DES ANNEES 20-30.

Programme proposé et présenté par JEAN-PIERRE TOUATI

MONTE VERITA (51’, 1997) de HENRY COLOMER

70 ans avant les hippies, une poignée d’intellectuels choisit de vivre l’utopie sur une petite colline du Tessin en suisse rebaptisée Montagne de la vérité. Projet d’une modernité stupéfiante où les protagonistes comme Otto Gross, Gusto Gräser, Rudolf Von Laban et Erich Mühsam croiseront Bakounine, Kropotkine, Hesse, Klee, Isadora Duncan. (En hommage à Harald Szeemann)

DANSES ABSTRAITES (60’)

Programme conçu en 2000. En collaboration avec la CINEMATHEQUE DE LA DANSE.

VIDEO DE LA SEMAINE I

WEITER (9’, 2003) de ULF AMINDE

Ulf Aminde utilise les laissés-pour-compte, les marginaux dans ses vidéos. Ici, un groupe de punks berlinois joue aux chaises musicales.

SEMAINE II - 09.11.05 – 13.11.05

Après-midi / 14h - 19h

LITTERATURE – SALON DU LIVRE

Le CCS invite des éditeurs suisses à présenter leurs publications. Chaque soir des lectures et rencontres avec des auteurs suisses auront lieu de 17h à 19h.

Soirées

09.11 / MUSIQUE / 20h30 / 5 euros

IGLOO de STIMMHORN

Avec : Christian Zehnder, Balthasar Streiff, Christian Garcia (guitare, électroniques)
Créé en 1996 par Christian Zehnder et Balthasar Streiff, Stimmhorn est devenu le symbole des sonorités familières, mais détournées, du monde alpin dépassant tout genre musical spécifique. En adoptant différents styles et des éléments de théâtre, les deux musiciens inventent des voyages vocaux et musicaux entre les univers sonores traditionnels et expérimentaux.
L’igloo est un habitacle de protection contre le froid et le blizzard, un lieu de repli pour ceux qui sont perdus. Associant un panorama alpestre à des zones industrielles, les musiciens de Stimmhorn ont construit leur propre « igloo » ouvert à des migrations musicales imprévisibles.

10.11

CINÉMA / 18h / 3 euros

Hommage à Ramuz Le Rapt, d’après la séparation des races de C.F. Ramuz (100’, 16mm, 1971) de PIERRE KORALNIK
Avec Daniela Silverio et Pierre Clémenti
A l’occasion de la sortie des œuvres romanesques de Charles Ferdinand Ramuz aux éditions de la Pléiade.

POÉSIE SONORE / 20h30 / 5 euros

GRAMMASONIC

Cyrille Bret, poète, performeur, éditeur et curateur sera le maître de cérémonie de cette soirée consacrée aux improvisations verbales, mélanges de langues, techno-poésie et lecture-action. Avec Vincent Tholmé & Sebastian Dicenaire (Bruxelles), Jörg Piringer (Vienne), Eduardo Escoffet (Barcelona), Heike Fiedler (Genève), Cyrille Bret (Lyon).

11.11

MUSIQUE / 20h30 / 5 euros

SONG DREAMING de SAADET TÜRKÖZ & MARTIN SCHÜTZ

Saadet Türkös (voix) – Martin Schütz (violoncelle, électroniques)
Saadet Türkös, née en 1961 à Istanbul, vit à Zürich. Vocaliste hors pair, elle fait aujourd’hui partie de la bouillonnante scène de musique improvisée en Suisse, en Europe et aux USA. Avec Martin Schütz, compositeur et violoncelliste de renom international, elle a créé une musique que l’on pourrait qualifier de « folklore imaginaire ». Soutenue par une solide base rythmique et sonore, Saadet Türköz déploie sa voix grave et puissante en toute liberté, créant une fusion entre une expression contemporaine et des sources traditionnelles.

12.11

POP ELECTRONIQUE et PROJECTIONS / 20h30 / 5 euros
VELMA

Christian Garcia (guitare & électroniques) - Stéphane Vecchione (percussions) - Christophe Jaquet (voix)
Le groupe Velma développe depuis 1997 ses créations dans plusieurs champs artistiques, tout particulièrement dans le théâtre, la danse et les arts visuels. A partir d’une recherche essentiellement musicale, Velma s’inspire d’une confrontation entre les médias électroniques et des formes d’expression artistique plus traditionnelles.

13.11

LA SÉANCE DU DIMANCHE / 18h / 3 euros

L’ESPRIT DE L’UTOPIE (2), LES AVANT-GARDES DES ANNEES 20-30.

Programme conçu et présenté par JEAN-PIERRE TOUATI en collaboration avec la Cinémathèque de la Danse.

LA DANSE EXPRESSIONNISTE ALLEMANDE, programme conçu par DANIEL DOBBELS

Un voyage depuis les années 30 avec Tanhäuser Bacchanale, en passant par Mary Wigman, Gret Palucca, Robert Wiene, Harald Kreutzberg, Valeska Gert, Dore Hoyer, Oskar Schlemmer, Karl heinz Martin et qui se termine avec Pina Bausch.

LA VIDÉO DE LA SEMAINE II

LA COURTISANE (5’, 2004) de DENIS SAVARY

Première vidéo de l’artiste produite alors qu’il était étudiant à l’ECAL, La courtisane met en scène des motards dans une gravière au son d’une vielle à roue.

SEMAINE III - 16.11.05 – 20.11.05

Après-midi / 14h-18h

UNTITLED 1996 à 2005 de MARIE COOL & FABIO BALDUCCI

Les deux artistes conçoivent depuis des années des mini-performances, sorte de ‘Haikus spatiaux’, qui ont leur propre esthétique et leur propre logique. Précises et non-spectaculaires, ces petites actions ne ‘racontent’ rien si ce n’est l’interstice entre le corps et l’espace, le corps et l’objet, le corps et ses propres gestes. Tous les après-midi, ils réactivent ces mini-performances auxquelles le visiteur assistera comme à une exposition vivante.

Soirées

17.11 – AVEZ-VOUS QUELQUE CHOSE A LIRE ?

LITTERATURE / bibliothèque / 18h00-19h30

Lecture libre

17.11 – 20.11 CINEASTES SUISSES - PALESTINE, ISRAËL : REGARDS PAS NEUTRES / 18h et 20h / 3 euros

Depuis plus de 50 ans, la question de la Palestine/Israël occupe une place prépondérante dans les médias et dans le débat politique. De nombreux cinéastes suisses ont abordé le sujet et cette programmation est l’occasion de retracer 34 ans de production. Cette sélection a été conçue par Alain Botarelli et présentée pour la première fois lors du Festival International du film de Fribourg en mars 2005 (www.fiff.ch). Une seconde partie de ce programme est présentée simultanément au Cinéma l’Entrepôt du 16 au 18 novembre (www.lentrepot.fr). Programme réalisé avec le soutien du Département fédéral des affaires étrangères (PRS) et SwissFilms.

17.11 / 18h

BILADI, UNE RÉVOLUTION (63’, 35mm, 1971) de Francis Reusser et Jean-Pierre Garnier

A la manière d’un tract politique, ce film militant, document révélateur du contexte idéologique des années 70 est sans doute l’un des premiers à aborder la révolution palestinienne. Il est conçu en pleine vague xénophobe anti arabe, suite aux actions terroristes contre des avions Swissair en 1970.

LIBERTÉ CHÉRIE (33’, vidéo, 2003) de Fabrice Losego

Basam et ses camarades ont fui clandestinement Gaza pour trouver du travail à Ramallah en Cisjordanie. Bloqués par le couvre-feu imposé par les forces israéliennes, ils sont contraints de se cacher nuit et jour dans leur usine.

17.11 / 20h

NOUS SOMMES DES JUIFS ARABES EN ISRAËL (120’, 16mm, 1977) de Niddam Igaal

Ce film est un portrait des Juifs orientaux, Juifs arabes ou Mizrahim, majoritaires dans la population de l’Etat d’Israël mais qui ne jouent pourtant qu'un rôle mineur dans la direction politique du pays.

18.11 / 18h

LE LEVANT – UN ZAJAL EN ORIENT (80’, 16mm, 1990) de Beni Müller

Sur la côte est de la Méditerranée, il existe une tradition d’improvisation poétique nommée Zajal dont le poète Zaghlul désigne son groupe ainsi que lui même sous le nom de « petit pigeon ».

18.11 / 20h

POUR LES PALESTINIENS, UNE ISRAÉLIENNE TÉMOIGNE (89’, 16mm, 1974) d’Edna Politi

Tourné pendant la guerre d’octobre 1973, ce film qui donne la parole à des ouvriers et des paysans. C'est l'un des premiers documentaires israéliens consacré aux palestiniens et qui appelle à une reconnaissance des droits des deux peuples et à la création d’un Etat palestinien.

19.11 / 18h

UN TAMBOUR DANS LE DÉSERT (69’,16mm, 1992) de Rolf Lyssy

Rolf Lyssy fait le portrait de son frère Michael, devenu Micha Bar-Am qui a immigré à l’âge de dix-huit ans en Israël et qui vit depuis trente ans dans le kibboutz de Dvorat.

19.11 / 20h

LES GANTS D’OR D’AKKA (60’, 16mm, 1992) de Nicolas Wadimoff

A travers les espoirs d’un jeune boxeur palestinien de Saint-Jean d’Acre en Galilée de représenter son pays aux JO de Barcelone en 1992, le réalisateur pose la question du combat au sens large.

THE LAST SUPPER (20’, vidéo, 2005) de Issa Freij et Nicolas Wadimoff

« …Le grand-père, assis sur sa chaise…, Soumaya va chercher ses enfants chez la voisine de l’autre côté de la rue. Une dernière fois avant qu’il ne soit fini… Il restera la chaise ». NW

20.11 / 18h

DOULEUR ET RÉVOLTE (45’, vidéo, 2003) de Laurence Deona et Lucienne Lanaz

« Laissant aux news le spectaculaire, le propos de ce film a été d’aller plus loin, à travers les voix de trois femmes juives et trois femmes arabes, que l’histoire a dressées les unes contre les autres et qui toutes ont perdu des êtres chers ». LD.

A L’HORIZON DES PIERRES (32’, 16mm, 1998) de Nathalie Flückiger

Ce court métrage retrace les efforts et les difficultés d’un groupe de femmes à Sacir, en Cisjordanie, pour établir un centre autonome.

20.11 / 20h

LE TERRAIN (7’, 35mm, 2000) de Häusler Lewis

Des enfants palestiniens et israëliens se disputent le même terrain de football. Un match doit déterminer à qui il appartiendra définitivement.

LE DILEMME DE GADI (52’, vidéo, 2004) de Georg Häsler

Fils de l’ancien rabbin de Berne, Gadi a immigré en Israël à 18 ans. Après plusieurs années d’absence, il y retourne au moment où l’on y construit un mur pour séparer les palestiniens.

LA VIDÉO DE LA SEMAINE III

FIVE EASY PIECES, (1966-69, 48') de YVONNE RAINER

SEMAINE IV - 23.11.05 – 27.11.05

Après-midi / 14h – 18h

INSTALLATION SONORE: SUNDIAL-PARIS de JUSTIN BENNETT

« Sundial–Paris » fait partie d’une série de captages sonores effectués à Barcelone, La Haye et Rome. Justin Bennett, né en 1964 à Nuneaton (GB), vit à La Haye aux Pays-Bas. Il construit ses pièces à partir d’enregistrements de 24 heures effectués à un endroit précis, à la manière des prises de vue programmées. Les rythmes et les sonorités du quotidien sont compressés, plaçant l’auditeur au centre des événements. Justin Bennett fait percevoir les variations du monde selon le rythme jour/nuit. « Sundial–Paris » est une pièce spécialement créée pour Scènes de vie.

PERFORMANCE INTERACTIVE : WHERE HAVE THEY HIDDEN ALL THE ANWERS ? de THIRD ANGEL

Enquêteurs : Renaud Bechet, Gautier Aboud

Collectif artistique de Sheffield (GB), Third Angel constitué d’Alexander Kelly et Rachel Walton se produit pour la première fois à Paris. Leurs projets explorent différentes disciplines telles que le théâtre, la performance, l’installation, le film et la vidéo. Leurs projets issus de collaborations multiples sont présentés dans des théâtres, des galeries, des festivals, à la télévision et dans des contextes autres comme des bureaux, vitrines, écoles, sites industriels etc. Where Have They Hidden All The Answers ? est une performance interactive et évolutive. Des entretiens individuels menés avec les visiteurs sur le thème des légendes urbaines fournissent les composantes d’une installation.

Soirées

23.11-24.11 / 20h30 / 5 et 8 euros

DANSE

LIVE AND DANCE (2005, 25') création et BENJAMIN DE BOUILLIS (2005) auto solo en collaboration avec le neurologue Olaf Blanke par FOOFWA D'IMOBILITE

Ces soirées sont une carte blanche proposée à un des trublions de la scène chorégraphique helvétique, né à Genève en 1969. Après avoir dansé avec la Merce Cunningham Dance Compagnie (1991-1998), Foofwa crée l'association Néopostist Ahrrrt pour développer son propre travail de recherche chorégraphique.

24.11 – AVEZ-VOUS QUELQUE CHOSE A LIRE ?

LITTERATURE / bibliothèque / 18h00-19h30

Dans le cadre des rencontres littéraires itinérantes Les Petites Fugues, le Centre régional du Livre de Franche-Comté propose une soirée de lecture avec Anne-Lise Thurler et Peter Stamm.

25-26.11

programmation en cours

27.11 – LA SÉANCE DU DIMANCHE / 18h / 3 euros

ONE MAGIC EVENING (10’, 2003) de FRANÇOIS YANG

Un court métrage en forme de comédie musicale. Une variation sur le mythe de Peter Pan : grandir et devenir adulte.

THE MOEBIUS TRIP (26’, 2002) de VINCENT PLUSS, Chorégraphie de Gilles Jobin

Adaptation cinématographique de la chorégraphie filmée en décembre 2001 au théâtre de l’Arsenic à Lausanne sur une musique de Franz Treichler.

STEAK HOUSE, de GILLES JOBIN (70’, 2005)

Cette vidéo est une captation de la chorégraphie filmée en public lors de sa création en mars 2005 sur la musique de Christian Vogel. Cette pièce prend pour point de départ « un espace concret : des murs et des meubles, des couvertures, des objets quotidiens. Un espace de vie et de proximité… comme une sorte de carburateur à images ».

LA VIDÉO DE LA SEMAINE IV

INTERNATIONAL AIRPORT (19’, 2004) de MASSIMO FURLAN

Une performance, la nuit, sur la piste de décollage de l’aéroport de Genève.

SEMAINE V - 30.11.05 – 04.12.05

Après-midi / 14h – 18h

PERFORMANCE ET VIDÉO : COAT CHECK DE CLAUDE WAMPLER (New York)

Performeuse, plasticienne, metteur en scène, vidéaste, Claude Wampler (née en 1966) a travaillé avec des artistes tels que Meg Stuart, Doug Elkins, Mabou Mines et Richard Foreman. Actuellement, elle se produit principalement dans des spectacles en solo ou à travers des vidéos. Elle est en équilibre sur la mince frontière entre les arts plastiques et le théâtre, entre l’installation et la performance. Ses créations sont hybrides, plastiques, controversables, drôles, iconoclastes, osées, dérangeantes…

Claude Wampler est née en 1966 et vit à New York. Après avoir travaillé durant plusieurs années avec la Hokutobo Butoh Company à Tokyo, elle a obtenu un Master en théorie de la performance à l’université de New York. Performeuse, plasticienne, metteur en scène, vidéaste, elle est en équilibre sur la mince frontière entre les arts plastiques et le théâtre, entre l’installation et la performance. Ses créations sont hybrides, plastiques, controversables, drôles, iconoclastes, osées, dérangeantes.

Elle a créé et montré des œuvres dans plusieurs centres d’art et théatres tels que Performance Space 122 (New York), Ménagerie de Verre (Paris), Richard Telles Fine Arts (Los Angeles), Kaaitheater (Bruxelles), The Whitney Museum of American Art (New York), Museumsquartier (Vienne), Gulbenkian Foundation Center of Modern Art (Lisbonne), T.E.N.T./Witte de Wit (Rotterdam), Walker Arts Center (Minneapolis), Lyon Opera Ballet (Lyon), Hebbel Theater (Berlin), Bellevue Art Museum (Seattle), Smart Project Space (Amsterdam), Schouwburg Theater (Rotterdam), Seoul Museum of Art (Seoul), The Knitting Factory (New York) et The Town Hall (Melbourne).

Soirées

30.11-03.12 – THÉÂTRE / 20H30 / 5 et 8 euros

OPTIMISTIV VS PESSIMISTIC par LA COMPAGNIE ALAKRAN

Troupe hispano-suisse basée à Genève depuis 1996, Alakran a confirmé sa réputation de « compagnie d’activisme et d’agitation théâtrale » à travers plusieurs créations iconoclastes. « Rien n’est noir ou blanc, heureux ou franchement malheureux, optimiste contre pessimiste, mais au contraire: tout est entre deux». C’est en partant de ce constat, qu’Esperanza López et Oskar Gómez Mata ont élaboré leur nouvelle création. Le spectacle est conçu comme une expérience particulière, sur la base de textes écrits par la compagnie, en quête d’une relation à la fois naïve et critique avec le public, appréhendé comme un partenaire authentique. Le désir d’Alakran est de faire un théâtre ouvert sur le monde, funambule, en mouvement, témoignant des flux de la vie (et de la mort), du plaisir (et de l’angoisse). En français sur-titré en chinois

 

01.12 – AVEZ-VOUS QUELQUE CHOSE A LIRE ?

LITTERATURE / bibliothèque / 18h00-19h30

« Cendrillon » de Robert Walser lu par Anne Longuet Marx (traductrice)

04.12 – SÉANCE DU DIMANCHE / 18h / 3 euros

DARIA MARTIN pésente et commente sa trilogie de courts métrages en 16mm ainsi qu’une de ses récentes productions tournée au laboratoire d’intelligence artificielle de L’école Polytechnique de Zürich.

 

LA VIDÉO DE LA SEMAINE V

ROLLA SQUARE (SHARJAH) 02-25-05, (25’, 2005) de BEAT STREULI

Filmé à Sharjah, capitale des Emirats Arabes Unis, cette nouvelle vidéo de Beat Streuli cadre les corps de travailleurs immigrés indiens et pakistanais qui se retrouvent sur la place Rolla. Courtesy galerie Eva Presenhuber, Zurich

SEMAINE VI – 07.12.05 – 11.12.05

Après-midi / 14h00-18h00

Soirées

DANSE/THÉÂTRE/ 20h30 / 5 et 8 euros

JAPANESE COWBOYS par SALOME SCHNEEBELI (Zürich)

Simone Aughterlony, Phil Hayes, Roeland Wiesnekker « Japanese Cowboys » raconte une histoire qui fait partie des mythes héroïques de l’ouest : celle de Billy the Kid, hors-la-loi légendaire et de son adversaire, le sheriff Pat Garret. La confrontation finale entre les deux hommes est transférée à l’autre côté du Pacifique, au Japon, où les arts martiaux font partie intégrante de la culture. Le « Western » devient un « Eastern ».

 

08.12 – AVEZ-VOUS QUELQUE CHOSE A LIRE ?

LITTERATURE / bibliothèque / 18h00-19h30

En avant-première de Mephisto / rien qu’un acteur qui sera créé en janvier 2006 au Théâtre de la Comédie de Genève, l’auteur MATHIEU BERTHOLET accompagné de la comédienne BERANGERE BONVOISIN liront des extraits de plusieurs textes, parmi lesquels : fArbEn, qui retrace l'histoire de la première femme chimiste allemande, et Mephisto / rien qu’un acteur, inspiré du Mephisto de Klaus Mann. Ces deux ouvrages seront publiés prochainement aux éditions Actes Sud Papiers.

Mathieu Bertholet est un jeune auteur suisse établi depuis 1997 à Berlin où il a étudié l’écriture scènique à l’Académie des Beaux-Arts. Il a déjà obtenu plusieurs prix, notamment le Prix Take Away du Burgtheater de Vienne en 2001 pour sa pièce discothèque. Il est invité cette année avec sa pièce faRbEn à Intertext, programme d’échange de textes contemporains entre le Burgtheater de Vienne, le Royal national de Londres, la Mousson d’Eté en France et Quartieri dell’Arte en Italie. Mathieu Bertholet a été auteur en résidence à La Comédie de Genève de janvier 1999 à juin 2001.

LA VIDÉO DE LA SEMAINE VI

KR WP (7'30", 2000) d’ARTUR ZMIJEWSKI

Le défilé de la garde d’honneur de l’armée polonaise, une fois en uniforme et une fois nu. Courtesy Foksal Gallery Foundation.

11.12 / Le Centre culturel suisse est exceptionnellement fermé pour montage.

SEMAINE VII – 14.12.05 – 18.12.05

Après-midi / ouverture à 14h

Soirées

LES 20 ANS DU CCS

Puisque à « toute fête prétexte est bon » (“Man muss die Feste feiern wie sie fallen”), le CCS fête ses 20 ans en 3 temps afin d'y associer le plus grand nombre. Chaque soirée est conçue comme un spectacle-fête durant lequel des interventions d'artistes sont prévues. Sont cordialement conviés des invités divers ainsi que le public. (Entrée libre sur réservation uniquement / nombre de places limité à 100 par soirée)

18.12 – SÉANCE DU DIMANCHE / 18h / 3 euros

HAIL THE NEW PURITAN, (86', 1985-86) de CHARLES ATLAS

Chorégraphie de MICHAEL CLARK. Un documentaire culte par l’un des plus importants réalisateurs dans le domaine de la danse. « Une capsule de temps sur une certaine période et un certain contexte, celui de Londres qui a aujourd’hui disparu ». Musique : Glenn Branca, The Fall etc…, Courtesy Electronic Arts Intermix

LA VIDÉO DE LA SEMAINE VII

EXOTIC RE-MIXES (49', 2003) de JULIO CESAR MORALES.

Compilation d’extraits de films autour de Perez Prado qui inventa la musique Mambo à la fin des années 40 en Amérique latine.

Retour à la page événement