<p>Arnold Böcklin, “Autoportrait à la mort violoniste”</p>

Robert Kopp

Arnold Böcklin : mythes et modernité

Fêté par ses contemporains comme le plus grand peintre du XIXe siècle, l’artiste suisse - reconnu par De Chirico, Max Ernst, Freud et les surréalistes - a passé une grande part de sa vie en Italie où il redécouvre l’antiquité et la mythologie pour leur faire franchir les portes de l’inconscient.

En collaboration avec le Musée d’Orsay. 
Robert Kopp est professeur à l’Université de Bâle et directeur de la collection “Bouquins” chez Robert Laffont.

<p>Arnold Böcklin, “Autoportrait à la mort violoniste”</p>

Arnold Böcklin, “Autoportrait à la mort violoniste”

— © Centre culturel suisse. Paris